la publication: quels moyens?, Non classé

L’édition -partie 1

En faisant pas mal de recherches, je comprends très vite que plusieurs choix s’offrent à moi : le concours, l’auto-édition et la voie royale pour tout apprenti auteur : la publication papier par une maison d’édition.

C’est d’ailleurs spontanément ce à quoi on pense en premier : j’écris, j’envoie à une maison d’édition puis, si tout se passe bien, je suis publiée.

En fait, c’est un peu plus compliqué que ça.

Sachez qu’un « gros éditeur » reçoit en moyenne huit manuscrits par jour !

… Vous aussi vous venez de tomber de votre chaise?

Le problème est qu’il n’en publie que très peu : moins de 1% des manuscrits envoyés seraient publiés, selon le site esprit-livre.

Vous imaginez bien que les tapuscrits sont donc lus très ( trop?) rapidement.

Je pense avoir mis toutes les chances de mon côté en suivant les principaux conseils dénichés sur internet:

-Suivre les exigences particulières de chaque éditeur : certains ne voudront que des supports papiers, d’autres une typographie en 12, certains encore une impression uniquement sur le recto de la page… Bref, il s’agit d’être attentif et discipliné.

-Éviter les fautes d’orthographe. Ok, ça parait évident… Cela-dit je crois que même si cela s’avère compliqué, il ne fait pas hésiter à faire lire et relire son texte. J’essaye également de télécharger en ce moment-même une version gratuite du Robert Correcteur. Il parait que ce logiciel est un incontournable pour les auteurs.

-Avoir une typographie lisible, claire et une présentation aérée qui permettra au service des manuscrits d’annoter facilement quelques remarques.

– Écrire un résumé qui cartonne.

-Écrire une lettre de présentation qui viendra accompagner votre manuscrit. Il y a peu d’informations sur le net. A priori, il vaut mieux être succinct ( une page ) ni trop en faire, ni se dévaloriser. À ce jour, je n’ai trouvé aucun exemple de ce document…

– Relier proprement et sobrement son manuscrit papier.

-Et le plus important: choisir des maisons d’éditions qui possédant la même ligne éditoriale que votre roman. Pour ma part, j’ai simplement relevé les éditeurs où étaient parus les derniers romans que j’ai acheté et qui ressemblent à ce que j’ai écrit.

Voici comment j’ai synthétisé tout cela: un tableau avec le nom des éditeurs, les particularités, le délai de réponse, la cohérence avec leur ligne éditoriale et la date de mon envoi.

Cela permet de suivre facilement à qui on l’a envoyé et de pouvoir, si c’est nécessaire, relancer en cas d’absence de réponse.

Au boulot!! 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s